Cette étude porte sur les activités pour la santé humaine répertoriées dans la nomenclature des activités françaises (NAF); soit les activités des cliniques, médecins, dentistes, ambulances, laboratoires, analyses médicales, infirmiers et sages-femmes, professionnels de la rééducation, de l'appareillage.
Avec 59 700 salariés répartis dans 7 700 établissements du secteur privé, le secteur est parmi les plus importants de la région. Les salariés travaillent le plus souvent dans les activités hospitalières et se concentrent dans les deux métropoles régionales. Ce sont principalement des femmes qui travaillent à
temps plein en contrat à durée indéterminée.

Le secteur est dynamique ; depuis 2010, l’emploi y augmente plus rapidement que tous secteurs confondus. Les embauches, essentiellement déclarées par les hôpitaux, en Haute-Garonne et dans l’Hérault, sont régulières. Les personnes recrutées dans la santé sont principalement des femmes et sont proportionnellement plus diplômées que l’ensemble des recrutés. Les employeurs recherchent le plus souvent des métiers avec une compétence médicale et sanitaire : infirmiers, agents des services hospitaliers ou aides-soignants. Pour le bon fonctionnement de l’établissement, ils ont aussi besoin de secrétaires médicales, de personnel de cuisine et de taxis pour
le transport des malades assis. Les employeurs du secteur déclarent des difficultés lors de leur recrutement notamment pour les postes de médecins, des autres professionnels paramédicaux
ou bien des dentistes.

22 000 demandeurs d'emploi sont inscrits à Pôle emploi dans les métiers de la santé en Occitanie. Ils se reclassent le plus souvent dans le secteur santé mais également dans l’action sociale.
A moyen terme, poussés par la forte croissance démographique et le vieillissement de la population, les métiers de soins et d'aide aux personnes fragiles devraient bénéficier d'une forte dynamique de l'emploi.