Veille Emploi-Formation
Veille Emploi-Formation

Crise du Covid-19 - Impacts inédits sur le travail temporaire et mesures envisagées dans le cadre des plans de relance

Le marché de l’emploi se rétracte et tous les secteurs économiques sont, ou s’apprêtent, à être touchés.
Ainsi, le mois d’avril est caractérisé par une hausse du chômage en catégorie A (en recherche d’emploi sans aucune activité) de 843 000 personnes. Il s’agit à la fois de la hausse mensuelle la plus forte et du niveau le plus haut observés depuis le début de ce suivi statistique en 1996.

 

Dès l’annonce du confinement, c’est une chute drastique et immédiate à laquelle furent confrontés l’ensemble des acteurs du secteur. Entre le 15 et le 20 mars, une diminution de 70% d’activité fut ainsi constatée. Ce qui correspond à l’équivalent de près de 500 000 équivalents temps plein sur une base annuelle. En termes d’ampleur, c’est sans précédent : un choc quatre à cinq fois supérieur à celui de 2009.

Au mois d’avril 2020, le nombre d’heures de missions de travail temporaire diminue de -61%, ce qui correspond à une perte de 475 000 emplois intérimaires équivalents temps plein (ETP) par rapport à avril 2019.

Au plan sectoriel – et en termes de tendances (seules à même de restituer de façon fiable la réalité) – le secteur le plus touché est le BTP, avec plus de 80% de baisse d’activité. L’industrie, le commerce et les services diminuent aussi fortement, dans un même ordre de grandeur (aux alentours de -50%).
De son côté, le secteur du transport-logistique est caractérisé par une moindre dégradation (environ -30%).

 

 Lire le dossier de presse -  Télécharger

Prism'emploi

Prism'emploi

Mai 2020

4 p

TRAVAIL TEMPORAIRE 35093 ; SITUATION EMPLOI 41048 ; SECTEUR/BRANCHE/CONTENU ACTIVITE 90000

URL : http://www.prismemploi.eu/Public/Page-d-accueil/Presse/Communiques-de-presse/Crise-du-Covid-19-Impacts-inedits-sur-le-travail-temporaire-et-mesures-envisagees-dans-le-cadre-des-plans-de-relance